Livereport : Rival Sons @ Le Rocher de Palmer, Cenon (Bordeaux), le 10/10/2019

Les Rival Sons nous ont fait l’honneur et le plaisir de passer une nouvelle fois par Bordeaux. Comme les bordelais ont gardé un excellent souvenir de leur dernier passage en 2017, rendez-vous était pris en ce dimanche soir pour passer à nouveau un (très) bon moment ! 

MNNQNS

La soirée a débuté à 20h30 avec l’entrée sur scène de MNNQNS (se prononce “mannequins”), originaire de Rouen. Le jeune groupe mené par Adrian (chant/guitare) a déployé son rock devant une salle intriguée mais intéressée. MNNQNS dévoile un rock à la fois ambiant et chaotique, aux influences éminemment britanniques. Très influencé par le groupe anglais The Fall, dont beaucoup de caractéristiques semblent en effet se retrouver chez eux, le quartet a enchaîné son set de 30 minutes sans répit. Malgré une assez faible interaction avec le public, ce dernier semble avoir apprécié le show et leur a réservé un accueil sympathique. Une bonne première partie et un excellent coup de projecteur !

RIVAL SONS

RIVAL SONS est un groupe devenu quasiment habitué de la salle du Rocher de Palmer. Présent en avril 2015, puis en février 2017, le voici de retour en ce mois d’octobre 2019. Après leur annulation au Hellfest cette année, nous ne boudons pas notre plaisir de les voir à domicile. Si la dernière fois la grande salle du Rocher était quasiment comble, cette fois il n’y a aucun doute puisque le Rocher annonce sold-out depuis plusieurs semaines. C’est donc environ 1200 personnes qui étaient présentes pour ovationner le groupe californien.

C’est sur End of Forever que les RIVAL SONS font leur entrée devant une foule qui trépigne d’impatience. On retrouve la classe légendaire du guitariste Scott Holiday, la puissance et le feeling du batteur Michael Miley, l’imposante basse de Dave Beste, et la voix absolument dantesque de l’incontournable Jay Buchanan. Bienvenue dans l’antre du groove !

Les RIVAL SONS viennent cette fois défendre leur nouvel album « Feral Roots ». Outre End of Forever, nous aurons ainsi droit à Look Away, Too Bad, l’incroyable Shooting Stars ou encore le puissant Do You Worst. On redécouvre évidemment avec plaisir leurs plus grands titres (Pressure and time, Electric Man, etc.) ainsi que tout leur talent. Leurs titres sont une parfaite fusion entre blues, rock, hard rock et rock’n roll. Le groupe s’équilibre parfaitement entre un hommage au rock des 70’s et l’originalité de leurs compositions. Les RIVAL SONS sont également des techniciens incroyables qui ne laissent aucune place à l’erreur, à commencer par la voix incroyable de Jay. Il manie son chant comme personne et revisite sans cesse son propre répertoire.  En véritables musiciens dignes de ce nom, l’ensemble des musiciens interprètent et revisitent leurs propres titres, les font vivre, en tirent l’huile essentielle. En ce sens, chapeau bas à l’incroyable rappel Keep On Swinging dont la fin a été réinterprétée pour une version live unique. Durant le show, nous avons également eu droit à un joli petit solo de Michael Miley qui aura transformé sa batterie en djembé afin de laisser place au titre Look Away. Michael Miley a un jeu à la fois puissant et groovy, entre rock et jazz, qui s’adapte parfaitement au style de la formation. Leur maîtrise technique révèle toute l’ampleur de leur talent de composition.

Le public indéniablement conquis a scandé chaque refrain comme un seul homme. Un show d’environ 1h30 parfaitement exécuté. Une énergie incroyable déployée comme s’il s’agissait de la dernière date de la tournée, alternée par des moments de douceur et de justesse hors du temps. C’est ça un concert de RIVAL SONS. A n’en pas douter les californiens confirment une énième fois qu’ils font partie des très grands noms du rock.

 

Setlist

End of Forever
Wild Animal
Pressure and Time
Tied Up
My Nature
Drum Solo
Look Away
Too Bad
Where I’ve Been
Feral Roots
Open My Eyes
Electric Man
Shooting Stars
Do Your Worst
Face of Light / Sacred Tongue
Keep On Swinging

Crédits Photos @ Fabien – Tous droits réservés

Remerciements : L’équipe du Rocher de Palmer

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.