Playlist Sound Protest d’avril – Aprilis

image article Playlist Sound Protest d'avril – Aprilis
Après les tumultes de l’année passée, n’aurais-je pas le droit d’espérer un peu de quiétude et d’apaisement ? Au diable les blagues potaches et poisseuses de ce mois rieur, je préfère plutôt rendre hommage à l’Aprilis des Anciens. Deuxième mois du calendrier julien, mois de l’ouverture, de la renaissance et de la déesse Aphrodite, dite de l’Amour. Je le crois capable de me rendre meilleur, me faire réfléchir, fléchir et me tourner vers l’avenir.
J’ai envie de faire l’effort d’oublier toutes ces horribles phrases, ces méchants commentaires et ces vaines palabres que je n’ai cessé de lire, de voir, d’entendre. Enfin, j’ai besoin de tout rayer, de raturer pour mieux ré-écrire cette histoire, avec de jolis mots, rares et doux à l’oreille. Dans une sorte de jubilation palimpsestique, je change alors les fautes en accords, je remets de la beauté dans le doute, de la grammaire dans le capharnaüm afin de me persuader que tout est peut-être derrière nous. Et dans cet élan printanier, je bourgeonne à nouveau, je vibre, je rêve plus loin, je rêve là-bas,
« au-delà de Gadès, à vingt jours dans la mer, on rencontre une île couverte de poudre d’or, de verdure et d’oiseaux. Sur les montagnes, de grandes fleurs pleines de parfums qui fument se balancent comme d’éternels encensoirs ; dans les citronniers plus hauts que des cèdres, des serpents couleur de lait font avec les diamants de leur gueule tomber les fruits sur le gazon ; l’air est si doux qu’il empêche de mourir. Oh ! Je la trouverai, tu verras. Nous vivrons dans les grottes de cristal, taillées au bas des collines. Personne encore ne l’habite, ou je deviendrai le roi du pays. »

 

 

Partager

Commenter cet article