À quelques heures de la grand-messe christique prêchée par l’Église de la Très Sainte Consommation, découvrez les Tops 2019 de la rédaction…

Dessin réalisé par Nina Klavel

À quelques heures de la grand-messe christique prêchée par l’Église de la Très Sainte Consommation, nous sommes contraints, presque pris à la gorge, par le marronnier de toutes les rédactions : les Tops 2019 !! Il est en effet largement temps de parfaire votre liste de cadeaux, votre compilation de Noël ou simplement votre culture musicale. Aujourd’hui, nous vous proposons un Top 3 albums et un Top 3 live de nos chroniqueurs ( n’hésitez pas vous aussi à nous partager les vôtres ) donc pas de playlist découverte ce mois-ci mais une belle sélection de nos coups de coeur 2019. Une sélection qui n’engage bien sûr que nous, et que l’on prend plaisir à partager.

Avant de vous révéler tout cela, il est important pour nous de faire un petit bilan de ces dernières et très productives années…  Entre autres, nous avons noté l’avènement puis la prolifération des chaînes vidéo-graphiques, des compilations radio-thématiques ( paradoxalement nous contribuons à cela tous les mois ), des plate-formes multi-médias, des multiples séries aux narrations complexes et souvent inachevées, du visionnage boulimique, de l’art du scrolling, des gyropodes et autres trottinettes en libre-service, etc. Un monde où il faut toujours aller plus vite, ne jamais attendre, toujours aller plus loin, être plus beau ( et bien souvent plus faux ). Une vie où il ne faut absolument plus prendre le temps sans même savoir pourquoi on ne prend plus le temps, une vie où il faut faire deux ou trois choses en même, où il ne faut pas avoir le temps… Nous sommes constamment inondés par une masse audiovisuelle indistincte et quasi-monolithique, nous ne savons presque plus ce que nous voyons, ni ce que nous écoutons, bien incapables de reconnaître ce qui est sorti cette année ou ce qui appartient désormais au passé. Nous sommes piégés dans un consumérisme outrancier, toile des « savoirs » que nous avons nous-mêmes tissé…

C’est malheureusement un constat que nous avons fait en 2019 ( hormis le fait que cette année fût aussi marquée du sceau de la violence, de la haine, du non-respect et de l’ignorance, mais cela n’est pas vraiment le sujet ici ) et c’est un fossé qui ne cesse et ne cessera de se creuser entre création et consommation. À tel point que plusieurs membres de la rédaction se sont retrouvés dans un véritable marasme intellectuel pour établir une simple liste de leurs coups de coeur… Vous pouvez donc penser ce que vous voulez de cette réflexion. Vous pouvez aisément dire que nous sommes « réactionnaires », vieux jeu, dépassés, ou vivant hors du temps, nous acceptons sans sourciller vos railleries et vos « Ok, boomer ! » si vous n’avez que cet argument à fournir, et que vous tenez à tout prix à « gagner » cette discussion. Nous vous laissons savourer ce triomphe éphémère, bien vite éclipsé par la prochaine série à succès gobée en moins de deux jours entre deux rames de métro, bus ou train ( si il y en a ).

De notre côté, nous ne choisissons de ne pas monter dans ce train, nous choisissons de prendre notre temps, de développer, de respecter les auteurs des différentes oeuvres et du temps qu’ils ont mis à les créer. Nous choisissons et choisirons toujours les pavés russes, le spoken-word engagé de la Beat Generation, la nouvelle vague, le Dogme danois, l’expressionnisme allemand ou la langueur du cinéma sino-coréen. L’abstrait, l’informel, le digressif, et tous les autres…

Voici donc sans plus tarder nos tops de l’année 2019 :

L’album de l’année pour Sound-Protest est « Nest » par les Belges de BRUTUS, découverte pour certains, confirmation pour d’autres, c’est l’album que l’on a le plus entendu et le plus aimé cette année. À écouter d’urgence ci-dessus ( notre chronique est également toujours disponible par ici ). À noter aussi que le dernier KADAVAR, « For The Dead Travel Fast », a beaucoup fait parler dans les couloirs. Certainement car le trio est extraordinaire en live et qu’il propose sa vision du stoner psyché teinté 70s, à écouter en intégralité un peu plus bas ( cf. notre chronique ).


Passons maintenant aux membres de la rédaction :

SLY

Albums :

BRUTUS – Nest

NOSTROMO – Narrenschiff

MAÏEUTISTE – Veritas

Concerts :

SLAYER au Hellfest

IN OTHER CLIMES au Sylak

EXOCRINE à Montpellier


FABIEN

Albums :

RIVAL SONS – Feral Roots

PERIPHERY IV – Hail Satan

LEPROUS – Pitfalls

Concerts :

ARCHITECTS au Hellfest

GOJIRA au Hellfest

KADAVAR à Bordeaux


SEB

Albums :

INSANITY ALERT – 666 Pack

CATALYST – The Great Purpose Of The Lords

ENFORCER – Zenith

Concerts :

TESTAMENT au Sylak

SLIPKNOT aux Arènes de Nimes

INSANITY ALERT au Sylak


MAX

Albums :

AS I LAY DYING – Shaped by Fire

BAD OMENS – Finding God Before God Finds Me

WAGE WAR – Pressure

Concerts :

THE FEVER 333 au Hellfest

ARCHITECTS au Hellfest


JULIUS

Albums :

DEVIN TOWNSEND – Empath

BRUTUS – Nest

HEILUNG – Futha

Bonus : LINGUA IGNOTA – Caligula

Concerts :

MAYHEM à Rennes

DEVIN TOWNSEND à Pleyel

PÉNITENCE ONIRIQUE à Nantes

Un Top de la rédaction en serait pas complet sans la participation de nos photographes :

JOZBACK

Albums :

ALCEST – Spiritual Instinct

HYPNO5E – A Distant (Dark) Source

SICK SAD WORLD – Imago Clipeata

Concerts :

ENVY au Hellfest


CLAIRE

Albums :

KADAVAR – For The Dead Travel Fast

ABBATH – Outsrider

HEILUNG – Futha

Concerts :

ANATHEMA au Motocultor

KADAVAR au Motocultor


RUDDY :

Albums :

BRUTUS – Nest

FONTAINES DC – Dogrel

KATE TEMPEST – The Book Of Traps & Lessons

Bonus : CHELSEA WOLFE – Birth Of Violence

Concerts :

MANTAR au Hellfest

CLUTCH au Hellfest

LLAMAME LA MUERTE au Mans


Et bien sûr la sacro-sainte compilation best-of de l’année, à écouter et partager sans modération… À l’année prochaine pour de nouvelles aventures !!

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.