[ Report ] STONED JESUS + GLOWSUN + SOMALI YACHT CLUB @ Rennes, le 19/11/19

Décidément, les soirées se suivent mais ne se ressemblent pas au coeur de la capitale bretonne. En à peine trois semaines, nous avons eu droit à des plateaux complètement différents, véritable déclinaison du metal sous toutes ses formes, black, death puis purement stoner… C’est ce dernier que je vais essayer de vous rapporter tant bien que mal aujourd’hui.

Tant bien que mal car il faut bien avouer qu’avec l’annulation de la tête d’affiche pour des raisons extra-musicales (  courage à vous les gars ! ), MY SLEEPING KARMA, la soirée changeait totalement de perspective et décevait un paquet de gens ( nous les premiers ) au passage ! En gros ce n’était pas gagné ! Mais bon, la tournée a été maintenue, STONED JESUS est donc logiquement passé en tête d’affiche et GLOWSUN a pris le train en cours de route, laissant SOMALI YACHT CLUB assurer la première partie. C’est donc dans une froide et humide nuit rennaise que je me suis rendu à l’Antipode pour assister à ses trois shows…

C’est pile à l’heure prévue que SOMALI YACHT CLUB monte sur scène et lance lentement, tout en douceur, les hostilités. Le son est plutôt bon sans être dingue non plus, les Ukrainiens balancent leurs titres épiques et à rallonge devant un parterre déjà bien rempli. Je ne suis pas spécialiste de SYC, ne les ayant vu qu’une seule fois avant, mais cela me semble assez bien fait même si un brin timide. Le chanteur et guitariste semble être l’âme et le meneur de la troupe, distillant riffs psychédéliques et infuzzés, solos tortueux, et quelques vocaux discrets mais efficaces et efficients. Le duo rythmique est impeccable, il assure la base et monte le mur de son nécessaire aux divagations hallucinatoires du leader.

Le trio va gentiment enchaîner les titres dans une ambiance bon enfant, plutôt calme ( n’oublions pas que je sors de deux soirées typées metal extrême ) mais conviviale, que ce soit sur scène comme dans le public. Après une quarantaine de minutes et à peine quatre titres joués, le groupe repart sur les dernières notes du très réussi « Vero ». Ni vaincu, ni vainqueur, SOMALI YACHT CLUB continue de faire son petit bonhomme de chemin, sincère et de plus en plus convaincant.

Place maintenant aux Lillois de GLOWSUN. Fraîchement arrivés sur l’affiche, il aura apparement fallu assez peu de temps au groupe pour trouver sa place dans cette mini-tournée. En effet, les vétérans du stoner psyché français en ont sûrement vu d’autres et ne vont pas faire de chi-chi outre-mesure. D’emblée, le trio va nous emporter dans son univers à la fois lourd et planant avec un son beaucoup plus direct et agressif que SYC. On est clairement passé au niveau au-dessus, avec une énergie très rock’n’roll déployée avec beaucoup de maîtrise, une basse dynamique et des effets de guitares qui rappelleront les vastes étendues désertiques et gringo-poussiéreuses. Le public bien que calme, et au départ pas forcément sûr d’être gagnant au change, semble plutôt apprécier la musique énergique du trio.

Globalement, je passe un bon moment, je reste scotché sur la performance du guitariste Johan Jaccob qui balance riffs sur riffs tout en se déchaînant tel un coreux en manque de pit. C’est hyper-propre, nappé d’effets aux textures bien différentes et totalement enivrantes. Tant et si bien que le set passera comme une lettre à la poste, sans accroc. Vers la fin, notre maître de cérémonie lâchera tout de même un : « Putain ! C’est calme ici ! ». Chose qui ne reflète pas vraiment ma perception de leur show puisque j’étais vraiment absorbé ( mais pas déchaîné ) par ce stoner aux accents très rock. Bref, encore une quarantaine de minutes qui ont filé comme l’éclair et qui ont donné raison à l’organisation d’avoir choisi GLOWSUN pour assurer l’intérim de MY SLEEPING KARMA.

Après un rapide changement de plateau, c’est au tour de STONED JESUS, outsider propulsé tête d’affiche, de fouler les planches de l’Antipode… Sans chi-chi également, le trio monte sur scène sans introduction et balance « Red Wine » puis « Hands Resist Him » qui mettent immédiatement tout le monde dans l’ambiance. On sent tout suite l’alchimie entre les musiciens et le public. Igor, le frontman du trio, hyper souriant et jovial n’hésite pas à prendre la parole et à demander en se marrant à ce que le technicien lumière évite les stroboscopes qu’il trouve « too much » pour la musique du groupe. 

Musicalement, c’est nickel, le son est de très bonne qualité, la guitare ressort pile ce qu’il faut et la basse est ronde et chaleureuse comme on sait l’apprécier. Contrairement à leur dernière tournée, le groupe n’appuie pas trop sur son dernier album « Pilgrims » mais offre plutôt un florilège musical, piochant dans à peu près tous ses efforts studio. Igor nous rappelle que le groupe fête ( déjà ) ses vingt ans de carrière avant que le trio exhume le vieux « Black Woods » et ses succulents relents de doom sabbathien.

Plus d’une heure vingt de show impeccable mais rock’n’roll que le public semble boire aussi vite et aussi goulûment que je vide mes gobelets de bière. Enfin, le solide et vertigineux « I’m The Mountain » pointe le bout du nez avant que le groupe ne quitte la scène puis revienne une dernière fois pour nous jouer le plus nerveux, le presque tremblant « Here Come the Robots » qui finit, grâce à de bons headbangs, de mettre la foule d’accord…  STONED JESUS et ses compères auront livré des shows généreux, rendant un bel hommage au grand absent de MY SLEEPING KARMA en faisant ce qu’ils font le mieux : jouer du putain de stoner !! Je repars donc dans la pluie et le froid breton : suant, souriant, et le corps bien vivant, le coeur vibrant encore des assauts distordus de wah-wah et autres fuzz. Que de belles soirées j’ai vécu durant ce mois de novembre…

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.