Kadavar – Mars Red Sky -Hällas @ Bordeaux – BT59, le 15/11/2019

C’est lundi… Du coup pour vous redonner le moral on a décidé de vous parler de vendredi!  De vendredi soir dernier précisément, où un très joli plateau était organisé par l’agence 3C à la salle du BT59 avec à l’affiche Hällas, Mars Red Sky, et Kadavar. La salle comble n’a laissé planer aucun doute quant au succès de la soirée. Nous y étions, et on vous raconte !

Hällas

La soirée s’est ouverte à 19h30 avec Hällas. Les suédois nous ont présenté leur musique à la lisière du rock prog et du vieux hard rock/heavy inspiré. Dans une ambiance sombre et prenante, les cinq garçons ont déroulé des riffs à la fois entraînants et parfaitement ciselés, captant l’attention du public qui s’est agréablement laisser guider. Actifs depuis 2011, ils ont à leur actif un EP paru en 2015 et un album intitulé « Excerpts from a Future Past » sorti en octobre 2017 chez The Sign Records. Un très bon accueil pour cette première prestation. A n’en pas douter, ce groupe devrait de plus en plus faire parler de lui. On attend d’ailleurs leur prochaine sortie.

Mars Red Sky

Originaires de Bordeaux, on ne les présente plus au public local. Les Mars Red Sky jouaient donc ce soir à domicile auprès d’un public conquis. Le trio est passé maître pour créer une atmosphère lourde et totalement immersive. Leur musique est toujours aussi puissante et psychédélique. Formé depuis 2007, Mars Red Sky est auteur de 4 albums depuis 2011, dont le dernier intitulé The Task Eternal est sorti le 27 septembre 2019 chez Listenable Records. Ce dernier opus globalement bien accueilli par la critique nous a fait découvrir des titres qui prennent le temps de se développer, à la fois lourds et mélodiques, totalement dans la veine de ce que le groupe sait faire. Très clairement, eur musique prend toute sa dimension en live. La preuve en est, le public n’en a pas perdu pas une miette et n’a pas boudé son soutien. Des riffs écrasants, lents et puissants. C’est envoûtant à souhait. En somme, une très bonne prestation des bordelais qui continuent d’asseoir une belle légitimité dans leur genre.

Kadavar

Avec tout le  respect que j’ai pour les deux prestations précédentes, j’ai très envie de dire « le meilleur pour la fin« ! Quel show… Kadavar est LE groupe live par excellence. Un monstre du revival rock. Venus défendre leur nouvel album For The Dead Travel Fast  sorti il y a un peu plus d’un mois chez Nuclear Blast, il était impossible de manquer ce rendez-vous. D’autant plus que ce cinquième opus est salué quasi unanimement par la presse spécialisée. Et personne n’a été déçu du résultat. La setlist a déroulé les succès les uns après les autres pendant 1h30. C’est totalement inspiré et captivant, ça fait mouche à chaque riff, on se laisse complètement emporter. L’accueil réservé par le public était digne de ce nom. Un public très hétérogène d’ailleurs, Kadavar est typiquement le genre de groupe qui rassemble tous les âges et tous les styles. Tous unis dans une même communion, le sourire aux lèvres et la bière levée !

Le trio dégage à lui seul une prestance incroyable. A commencer par le batteur Christoph « Tiger » Bartelt. Sur son promontoire placé très proche du bord de la scène, on lit facilement sur son visage ses mimiques absolument géniales. C’est simple, on adore le regarder jouer. Son style simple et efficace, sans fioritures, lui permet de déployer un jeu de scène prenant. Il y a également l’imposant bassiste Simon « Dragon » Bouteloup. Lui aussi, avec son style vestimentaire accordé à l’image de la musique, ne manque pas d’être très présent scéniquement. Et enfin Christoph « Lupus » Lindemann, avec là encore et évidemment, son style unique, et sa voix si particulière. A eux trois, ils occupent l’espace comme dix. Tous les titres déferlent avec une énergie entière. Kadavar, c’est le hard rock kitsch qu’on adore. Ce groupe tout droit sorti des années 70 nous fait vivre (ou revivre pour ceux qui l’ont connu) toute une époque. On oublie tout le reste. Un set exécuté avec caractère, classe et vitalité. Revenez quand vous voulez en terres tourangelles, et dans ce même lieu du BT59 qui s’accordait vraiment à la perfection avec votre musique !

Setlist

The End
The Devil’s Master
Evil Forces
Into the Wormhole
Living in Your Head
Black Sun
Demons in My Mind
The Old Man
Into the Night
Die Baby Die
Long Forgotten Song
Children of the Night
All Our Thoughts
Come Back Life

Credits photos @ Fabien (tous droits réservés)

Remerciements : Purple Sage PR, l’agence 3C et le BT59

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.