Chronique : HOODED MENACE – Ossuarium Silhouettes Unhallowed ( Season Of Mist ) note : 8/10

image article Chronique : HOODED MENACE - Ossuarium Silhouettes Unhallowed ( Season Of Mist ) note : 8/10

Après quelques années à traîner mes guêtres dans les milieux métal et associés, j’ en ai absorbé des tonnes de Doom et de Death mais il est assez rare d’entendre un groupe et/ou un album qui arrive aussi bien à résoudre l’équation différentielle entre ces deux styles historiques. Les Finlandais d’HOODED MENACE font partie de cette frange, cette combinaison aussi dure qu’étanche d’un death metal lourd, cryptique et terreux avec des mélodies Doom aussi complexes qu’ensorcelantes.

Trois ans après le pavé « Darkness Drips Forth », « la Horde dissimulée » revient donc avec « Ossuarium Silhouettes Unhallowed », un album plus lisible, plus simple à appréhender que son prédécesseur, réussissant nettement à briser encore un peu plus le « train-train » musical que l’on peut parfois reprocher au style dit « Funeral ». Dans ce sens, le son se veut plus propre, plus clair et travaillé, les riffs lourds sont toujours aussi présents et mettent en contraste les mélodies puissantes et les doublages de guitares élaborés, malsains à souhait. En d’autres termes et selon moi, le groupe s’améliore, prend de la bouteille, s’affine, affine son style grâce à ce mélodisme et ce riffing macabre mais toujours de haute qualité, le point d’ancrage de sa notoriété.

En soi, cet album rassemble une vision plus complète et plus concrète du style HOODED MENACE même si indéniablement on retrouve certains point de références comme PARADISE LOST, OCTOBER TIDE ou encore AMORPHIS. Il subsiste ce grain, ce lourd craquement qui donne quelque chose d’unique et un poids plus émotionnels aux mélodies apathiques. Le riff Death le plus sombre y trouve toujours son équivalent, son contrepoids mélodique, ce qui non seulement unifie le style de l’album mais crée une véritable tension, une horreur à peine grimée. En cela, « Ossuarium Silhouettes Unhallowed » fait passer la Menace à un nouveau stade, à un nouveau sommet et vient planter bien haut le drapeau de la Finlande pour ce début 2018.

image article Chronique : HOODED MENACE - Ossuarium Silhouettes Unhallowed ( Season Of Mist ) note : 8/10

En effet, basé sur divers films d’horreur, chaque piste d’« Ossuarium Silhouettes Unhallowed » se veut un flot métaphorique et surréaliste, volontairement privateur d’oxygène. Chaque rebondissement, chaque rythmique possède la sinistre capacité de mettre à genoux et de marteler les tympans jusqu’à la folie, une sauvagerie brute, impitoyable. Si vous avez l’impression que ce Monde court inévitablement à sa perte alors HOODED MENACE est là pour vous en fournir la bande-son, ce mur sonique qui résonne et résume l’horreur sans limite de la vie moderne, cette mort « sous prozac », lente et noyée dans une mélasse whisky-néo-codion à retourner les globes dans les orbites.

Partager

Commenter cet article