Interviews

DOCTOR LIVINGSTONE : L’interview !!

Pour la sortie de leur dernier méfait « Triumphus Haericticii », on a eu la chance de poser quelques questions à DOCTOR LIVINGSTONE et notamment au Reverend Prick ( claviers / chant ) afin d’en savoir un

Dot LEGACY sort « To The Others » soit « une grosse dose de Queen Of The Stone Age, une pincée de Pink Floyd, le tout saupoudré d’une folie de Beastie Boys »

Les Dot Legacy ne tiennent pas en place. Après une tournée au Brésil, et celle récemment entamée avec Truckfighters, le quator adepte de la pédale fuzz, sort un nouvel album qu’il compare avec le projet Orion de la Nasa dans les années 70 car leurs mots d’ordre restent évolution et et exploration. TO THE OTHERS sorti chez Setalight Records fait donc bien parti de cette Nouvelle Vague de groupe qu’on étiquette difficilement !

Rencontre avec Crisix, le groupe de Thrash « ‘The Great Metal Mother F*cker’ c’est incroyable comment le public réagit à ce titre en live ! »

Les barcelonais vous réchauffent une ambiance en un rien de temps avec leur thrash moderne et fun. La renommé montante du groupe inventeur du ‘football of death’ et leurs excellentes prestations au Motocultor et au Mfest et leur récente signature chez Listenable Records nous ont incités à prendre des nouvelles

Rencontre avec Dorian, le guitariste français de Blues Pills ‘Jouer dans Blues Pills, c’est être investi à 100%’

Nous sommes allés à la rencontre du jeune français Dorian Sorriaux lors de son passage à Nîmes avec le groupe international BLUES PILLS. Un groupe qui explore sans limite les origines des musiques des années 60 et 70. En prime :quelques anecdotes sur la vie dans un groupe à la renommée toujours grandissante.

Feral interview

Feral est un rouleau compresseur ayant pour carburant la dynamique hardcore mélangée à la crasse sludge d’un Eyehategod alourdi de 10 tonnes.

Hangman’s Chair interview

« Après « Hope//Dope//Rope… » on a eu une petite période un peu noire où on ne se savait pas trop où aller, est-ce qu’on allait arrêter ou continuer. On se connaît depuis toujours, depuis qu’on est gamin, il y a donc ce côté humain qui gravite autour de notre musique. Alors on s’est un peu dit qu’on allait refaire un album comme si c’était le dernier. » Et ils ont bien fait de le sortir ce « This is Not Supposed to be Positive », les quatre parisiens creusent leur sillon atypique avec un rock-doom sensible, mûri à partir de leurs racines très 90’s. Un disque dont ils nous content la gestation douloureuse.