Entretien avec UFOMAMMUT : « On se dit qu’on a crée quelque chose de cool, on a le sentiment de ne pas avoir gâché ces 20 dernières années… »

Lors du dernier Motocultor, nous avons eu la chance de rencontrer le trio italien UFOMAMMUT, l’occasion de discuter de leur nouvel album, de leur 20 ans de carrière, de leur avenir etc… Une rencontre en tête à tête avec un des groupes les plus cools de la scène doom européenne.

Votre dernier album « 8 » est sorti il y a maintenant 3 ans, que s’est-il passé depuis ?

Poia ( guitare ) : Nous avons beaucoup tourné pour promouvoir « 8 », que ce soit en Europe comme aux US.

Je sais que 2019 marquera votre 20ème anniversaire et que vous allez sortir un nouvel album baptisé « XX » ? Pouvez-vous nous expliquer ce que c’est et comment l’idée vous est venue ?

Urlo ( basse et chant ) : C’est venu avec l’envie de faire quelque chose de différent pour célébrer les 20 ans du groupe. Alors on pensait que ce serait intéressant de faire un show différent pour ce printemps, comme quelque chose qui grandissait, qui croissait, un peu comme ce que nous essayons de faire sur album : créer différentes couches de son jusqu’à ce que cela donne quelque chose de grand et de puissant. Et donc on s’est dit pourquoi ne pas partir d’une simple guitare acoustique et puis d’y ajouter des nappes de claviers, de la basse, de la batterie etc… On a alors cherché dans nos titres, on en a pris six : « Satan », « Plouton », « Lacrimosa », « Infearnatural », « Mars » et « Destroyer ».

C’est un album live alors ?

Urlo : Oui, durant cette tournée printanière, nous avons décidé d’enregistrer ces six titres et de les sortir dans une box réunissant tous nos autres albums avec. On ne savait pas trop à quoi s’attendre quand on a commencé parce qu’on avait jamais joué en acoustique, du coup c’était un peu bizarre pour nous…

Une manière différente de jouer votre musique…

Poia : Je dirais que c’était plus « apprendre » à jouer différemment, apprendre à jouer en acoustique. Personnellement, j’ai trouvé ça assez dur. Tu sais quand tu as une tonne de distorsion c’est plutôt facile, si tu fais une erreur c’est un peu noyé mais quand tu joues en acoustique tu dois être précis. Et c’était aussi un peu retourner aux racines de la musique, de notre musique, à la base de nos instruments et de nos savoirs musicaux. C’était vraiment intéressant et totalement différent de tout ce que l’on avait fait jusque là.

Ok, parlons un peu de ces 20 ans… Quels sont vos meilleurs souvenirs, les trucs que vous avez retenu ?

Vita ( batterie ) : Wouah ! En 20 ans, il y en a beaucoup !! Je me rappelle notre premier Motocultor en 2013… Nos trois Hellfest étaient extraordinaires aussi ! Nos trois Roadburn également ! Tous les gros festivals que l’on a fait en fait, c’était énorme pour nous… On a adore cette connexion avec les gens, avec notre public comme si on était une grande famille.

Poia : On a eu et on a à chaque fois la chance de voir nos « héros » jouer sur scène, et c’est un honneur de tourner, de partager et de rencontrer tous ces gens. On se sent chanceux de faire partie de cette espèce de grande tribu…

Urlo : Aussi, si on repense au moment où on a commencé, il y avait trois personnes dans les endroit où on jouait et maintenant on joue, comme aujourd’hui, devant autant de personnes… On ne peut qu’être heureux, on se dit qu’on a crée quelque chose de cool, on a le sentiment de ne pas avoir gâché ces 20 dernières années et c’est stimulant encore maintenant. C’est peut-être ça le truc le plus important à retenir, c’est tout le soutien qu’on a de la part de nos fans depuis le début… C’est en tout cas plus important pour moi que le music business.

Et vous avez des regrets ?

Les trois : Absolument aucun !!

Attention, question difficile : un artiste ou un groupe avec lequel vous rêveriez de collaborer ?

Poia : Certains n’existent malheureusement plus… Mais ce serait je pense les BEATLES ou les PINK FLOYD à leur début. Il y en a tellement !!

Vita : Pour moi, aujourd’hui j’aimerai faire un truc avec Roger Waters, son dernier album est dingue et j’adore ce qu’il fait. Je l’aime beaucoup.

Urlo : Je resterai les pieds sur terre pour ma part et je te dirai les MELVINS. Ils sont très important pour moi ! Sinon je dirais Johnny Rotten des SEX PISTOLS, c’est un de mes héros.

Où vous voyez vous dans 20 ans ? Vous pensez que UFOMAMMUT existera encore ?

Vita : Retraité ! ( rires ) Non, sérieusement j’aurai 70 ans dans 20 ans, je ne sais même pas si je serais encore en vie… mais si je suis en vie, je suis certain que je jouerais encore parce que c’est la seule chose que je peux faire !!

Poia : Certains sont plus vieux que nous et continuent encore alors pourquoi pas ? Après clairement, nous devons rester humains et ne pas devenir ridicules… Même si parfois j’ai l’impression qu’on commence à le devenir ( rires ).

Vous partez en tournée cet automne pour continuer de fêter vos 20 ans, que doit-on attendre de ces shows ? Quelque chose de spécial ?

Urlo : Ouais, on est en train d’y penser… Peut-être quelque chose dans l’esprit de ce qu’on a fait au printemps, mais on ne sait pas trop encore, peut-être mettre des danseuses nues ou un truc dans le genre… ( rires ) Non, en fait on ne sait pas encore mais c’est sûr qu’il va y avoir quelque chose de spécial.

Un dernier mot ?

Poia : Merci à toi pour cet interview, merci de nous laisser parler de notre musique et merci à tous les gens qui nous suivent…

Pour info, « XX » sortira le 9 Septembre chez Supernatural Cat.

 

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.