MOTOCULTOR XII : Les pépites à ne pas manquer !!

Le Motocultor XII c’est dans quelques jours mainenant !!

De notre côté, on en a un peu marre de vous rabâcher tous les ans la même chose, de vous encourager à aller voir les mêmes groupes ( qu’il faut aller voir quand même hein ! ), c’est pourquoi cette fois-ci on a eu envie de voir les choses un peu différemment ( sûrement le soleil qui nous tape un peu trop sur la tête ). On a eu envie de prendre les choses à l’envers et de vous parler des plus petits groupes ( au moins pour la plupart ), des petites pépites qui jouent quand vous cuvez ou décuvez, quand vous faites la queue pour aller aux toilettes ou aux douches, quand vous recherchez votre tente, votre sardine, votre sac ou votre slip ( !?? ), quand vous comptez vos jetons ou que vous essayez de vous faire payer un café par la jolie ou le joli bénévole qui a la gueule aussi mâchée que la vôtre ( rassurez-vous, on a presque tous la même ).

En gros, aujourd’hui on ne va pas se concentrer sur cette partie de l’affiche que tout le monde arrive à lire à cinq mètres chez l’ophtalmo’, mais bien sur la partie qui force les yeux à se plisser, les têtes à s’approcher ou les nez à enfiler des lunettes, et qu’on a même parfois du mal à prononcer ( non pas par ébriété mais bien par méconnaissance ).

CORVUS CORAX ( Jeudi 15 Août )

Pour commencer, on avait envie de mettre en avant le fait que pour la première fois de son histoire le Motocultor se déroulera sur 4 jours… Le festival débutera donc le Jeudi 15 Août avec une journée exceptionnelle centrée autour de la culture médiévale et celtique. ( cf.notre article ). 

C’est donc avec les Allemands de CORVUS CORAX que nous commençons ce petit tour d’horizon. Véritable fleuron de la musique néo-médiévale teutonne, CORVUS CORAX use et abuse d’instruments traditionnels celtes et indo-européens. Au programme donc : peaux de bêtes, lanières de cuir, allures de barbares moyenâgeux et fervente défense des contes et légendes de leur Germanie natale. Depuis près de 30 ans, le groupe n’a eu de cesse de chercher à mettre en musique nos Histoires, nos us et nos coutumes pré-chrétiennes… À noter également que quelques heures seulement après leur performance, CORVUS CORAX fera un « bis repetita » lors du show d’EXCALIBUR !

GAAHL’S WYRD ( Vendredi 16 Août )

Passons maintenant aux choses sérieuses avec le Vendredi 16 Août et la venue du célébrissime Gaahl !! Comment passer à côté de ce personnage aussi connu pour ses qualités vocales, ses entretiens excentriques et ses réponses laconiques que pour ses frasques judiciaires ?

Après avoir claqué la porte de GORGOROTH puis de GOD SEED, après s’être illustré dans WARDRUNA ou TRELLDOM, notre géant norvégien continue inlassablement de s’exorciser en musique mais cette fois-ci en solo avec GAAHL’S WYRD et un premier album fraîchement sorti qu’il vient donc nous présenter… Et ce nouveau projet se veut bien plus hypnotique et planant que l’agressivité noire et le satanisme ambiant qui ont fait sa gloire. Gaahl surprend, se libère artistiquement et crée des atmosphères riches, des saveurs nouvelles. Il semble s’être affranchi de ses stéréotypes et préfère désormais nous plonger dans son antre, sombre caverne où se rencontrent les vivants et les morts. Tel un Virgile de la Divine ComédieGaahl nous éclaire et nous guide de sa seule voix, flânant dans une ambiance gothique, rituelle et délétère, repérant aussi bien le spectre d’un Bowie que l’ombre des scaldes norrois.

WOLVENNEST ( Samedi 17 Août )

Hop !! On saute à Samedi et on se plonge dans les sonorités doomesques hypnotiques et les montagnes russes infernales qu’offrent la musique des Belges de WOLVENNEST. Un son unique, aux frontières du metal et de la transe. Le groupe propose un riffing ultra-lourd, couplé à des enchaînements alambiqués et des percées psychotropiques, le tout étant le pur reflet de son désarroi, de son malaise, de ses craintes ou de ses addictions, une sorte de Requiem For A Dream version doom quoi ! Et pour une fois, le groupe s’octroiera un set en plein après-midi, aux heures les plus chaudes et les plus lourdes ! De quoi pétrifier, briser puis brûler avec passion ce qui subsistera de son auditoire… 

DOPETHRONE ( Samedi 17 Août )

En parlant de lourd !! On passe tout de suite au succulent mélange de doom ultra-calorique et de sludge bien bouillasseux, ce shoot onctueux, succulent et imparable, suivi immédiatement de « l’état de grasse » qu’on appelle entre nous : DOPETHRONE !!

Fraîchement débarqué des rues coupe-gorges d’Halifax, des squats miteux de Nanaimo ou des pires taudis enneigés du Saskatchewan, on vous présente donc ce quatuor de la débauche qui vous mènera tambour battant à travers ce que l’on fait de pire en terme de metal sur tout le continent nord-américain. Considérés à juste titre comme les rois du sludge canadien… les membres du groupe versent dans le cru, dans le crade et dans le jouissif. Librement inspiré de ses ainés, d’ELECTRIC WIZARD à EYEHATEGOD, DOPETHRONE offre donc son lot de guitares qui tronçonnent, de basse qui bûche et ronfle comme le moteur d’un pick-up attelé, de batterie qui poutre, le tout dirigé par un contre-maître mi-toxo, mi-enroué qui braille tout ce qu’il peut pour se faire entendre par dessus le brouhaha de scierie. Dans ce déferlement de violence, DOPETHRONE crame tout, réduit en miette et broie avec une efficacité sans faille. Ça ressemble à s’y méprendre à coup de pare-buffle sur l’autoroute, à 200 à l’heure, défoncé aux « sels de bain »

PENSÉES NOCTURNES ( Dimanche 18 Août )

C’est par un trombone rampant et un piano à bretelles trainaillant que commence le méfait : les PENSÉES NOCTURNES. Mais que peut bien cacher ce nom à la fois mystérieux et terrifiant ? Pour le savoir, il va falloir se laisser prendre dans le tourbillon de cette fanfare, de cette parade qui vous mènera sur les chemins tortueux : de votre misérable vie à la folie des champs de foire, au bout de la ville et de ses civilités, à l’endroit des laissés-pour-compte.

C’est tout un univers musical, extra-musical, foncièrement dérangé et dérangeant, qui vous attend ici…  En effet, la musique de Vaerohn, le maître à penser de l’affaire, se décline sous forme d’expérimentations burlesques et néo-classiques baignant dans un black metal de cabaret. Pour sa part, il trône au milieu tel un monsieur dé-loyal poly-dactyle, capable de chanter dans un argot parfait, d’avaler du cuivre sans s’essouffler, et de vomir sa gouaille bileuse ou ses discours dépravés.

PENSÉES NOCTURNES c’est un cirque de caniveau déstructuré, c’est pour tous les paumés, pour les dégénérés, les ivrognes, les moches, les rebelles, et les exclus, c’est une messe pour tous les excommuniés et les maudits, pour les rebuts et les cagots. Bref, c’est du spectacle !

UFOMAMMUT ( Dimanche 18 Août )

Alors pour l’occasion, UFOMAMMUT est un groupe qui porte plutôt bien son nom ! Légende italienne du doom, le trio a inscrit un peu plus l’Italie au patrimoine culturel mondial. Avec une approche plus brute, plus directe, plus sludge, plus psychédélique, plus chaotique mais sans perdre l’aspect tonique, UFOMAMMUT riffe très épais, voire touffu. En gros, ça sort des sentiers battus, ça fait du bien et en plus ça fait 20 ans que ça dure !!

Depuis ses débuts, le groupe semble chercher à absorber son auditoire et à l’imprégner de ses délires stroboscopiques,  de ses concepts, l’entourant de nappes synthétiques, de riffs graisseux et de claviers kaléidoscopiques… Le son d’UFOMAMMUT se veut primitif mais également extrêmement instable et donc à manipuler avec précaution au risque de se retrouver à voler avec des mammouths…

VAMPILLIA ( Dimanche 18 Août )

Attention OVNI !!  Onze Japonais débarquent sur le site du Motocultor. Aussi allumé que sa musique, cette équipe de foot, ce joyeux bordel, cette cacophonie ordonnée ne ressemble franchement à rien d’autre !! Se définissant comme un « orchestre brutal », VAMPILLIA est un véritable gang originaire d’Osaka qui pousse, repousse et brouille constamment les limites de l’ouïe humaine avec un mélange de métal, de noise, de post-rock, d’ambient, de shoegaze, de classique, de progressif, de folk et d’industriel. Le groupe n’a d’ailleurs pas hésité une seule seconde à venir enregistrer son album en Islande avec quelques membres de SIGUR RÓS ( aussi connues sous AMIINA ). VAMPILLIA, vous l’aurez compris n’a aucunes limites. C’est pourquoi, nous vous encourageons grandement à vivre l’expérience live de ce groupe hors-norme. 

Voilà pour cette liste clairement non-exhaustive tant il y a de groupes à voir et à entendre… Pour infos, le festival est presque complet alors n’hésitez pas à prendre vos places dès maintenant. Ça se passe par ICI !

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.