Livereport : Arch Enemy – Bordeaux (Cenon) @ Le Rocher de Palmer, le 01/07/2019

Dans le cadre de leur passage en France, c’est à Bordeaux que Arch Enemy a commencé sa tournée ce lundi 1er juillet (prochaines dates à venir : Marseille le 8 juillet et à Toulouse le 9 juillet ,ndlr). Retour sur ce très bon concert qui s’est déroulé dans l’excellente salle du Rocher de Palmer à Cenon (33).

Je ne suis pas certain que Arch Enemy soit déjà passé à Bordeaux, en tout cas je n’en ai pas le souvenir. Ce qui est sur c’est que les bordelais présents attendaient cette date de pied ferme. L’air de rien, Arch Enemy va bientôt fêter ses 25 ans d’existence. Tout au long de ces années, le groupe est parvenu a acquis et consolidé une bonne fanbase à travers le monde, malgré le départ de l’ancienne chanteuse Angela Gossow (qui officie désormais en tant que manager du groupe, ndlr) et malgré des albums récents plutôt décevants (d’autant plus au regard des albums d’anthologie qui ont su faire la réputation du groupe). Il faut d’ailleurs saluer le travail de la charismatique Alissa White-Gluz qui a su prendre la relève et assurer une belle continuité de carrière pour le groupe. Et cela se retrouve dans le public qui est extrêmement varié, notamment en termes d’âges.

Arch Enemy n’a pas d’album récent à défendre (je ne compte pas le récent Covered in blood qui est un album de reprises), nous avons donc eu droit à une assez large setlist, retraçant la carrière du groupe. Nous avons d’ailleurs pu voir en live plusieurs titres de l’excellent Wages of Sin sorti en 2001 (et notamment « Ravenous« , « Dead Bury Their Dead« , « Snow Bound« ) et même de l’abum Black Earth paru en 1996 (« Fields of Desolation« ). D’ailleurs, je ne sais pas si c’est lié à l’ancienneté de certains titres et/ou à la chaleur, mais j’ai personnellement trouvé le public assez peu énergique (très peu de mouvements dans le pit, je ne crois pas avoir vu de slam, beaucoup de gens très statiques –ce qui ne les empêchaient pas d’apprécier le show là n’est pas la question-). D’ailleurs sur plusieurs titres emblématiques du groupe le public scandait assez peu les refrains (ce fut le cas de « We will rise » par exemple) alors que sur des titres plus récents, le public s’est au contraire montré très réceptif. Étonnant. C’est un peu dommage car le public bordelais sait se montrer bien plus actif et énergique! Le groupe semble toutefois avoir grandement apprécié l’accueil qu’il a reçu et c’est tant mieux !

En termes de show, Arch Enemy est connu pour délivrer de grandes prestations. Personnellement c’est peut-être la 3e ou la 4e fois que je les vois et c’est toujours un régal. C’est un groupe très porté sur le visuel (avec leur fameux drapeau, leurs poses très photogéniques, les fameux duos de guitare qui ont fait autrefois la renommée des frères Amott). D’ailleurs en termes de relève, il faut aussi saluer les performances de Jeff Loomis (qui a donc remplacé Christopher Amott, ndlr). On a évidemment connu Jeff Loomis au sein du légendaire Nevermore  mené de main de maître par le regretté Warrel Dane. Jeff Loomis est un monstre de technique et un compositeur hors-pair, on peut dire que Arch Enemy a largement réussi son mercato et n’a pas perdu au change avec une telle arrivée… D’ailleurs ce soir nous avons eu droit à un petit solo qui montre un aperçu de l’étendue de ses capacités.

En termes de spectacle, c’est donc impeccable. Alissa est en grande forme et assure une performance vocale qui nous ferait presque oublier sa prédécesseur! Le seul point que l’on pourrait regretter, c’est son jeu de scène qui me semble être quelque peu sur la retenue, là où Angela déversait une énergie franche et incroyable. Son jeu de scène demeure tout de même très bon et très charismatique, et c’est bien là l’essentiel ! Concernant le reste du groupe, ils déferlent une belle énergie, et le jeu du batteur Daniel Erlandsson est toujours aussi plaisant à regarder (on se souvient d’ailleurs de son solo dans Live Apocalypse, on sait depuis longtemps à qui on a affaire). Il y a juste le son qui me semble un peu décevant, il me semble que le mix des guitares notamment aurait pu être plus net.

Les titres se sont enchaînés à une vitesse dingue, personne n’a vu le temps passer. Les singles se sont donc eux aussi enchaînés (« No Gods, No Masters« , « My Apocalypse« , « Dead Eyes See No Future« …) C’est dans ce genre de moment qu’on se rend compte à quel point ce type de groupe est capable de bâtir une discographie digne de ce nom. Arch Enemy ne renie pas son passé (contrairement à certains comparses suédois) et continue de nous faire profiter de l’ensemble de son oeuvre, ce qu’on ne peut qu’apprécier ! Le groupe finira son show sur les incontournables « Nemesis » et « Fields of Desolation« . En somme un excellent concert, nous sommes ravis que des groupes aussi prestigieux continuent d’ajouter Bordeaux à leur road map. Arch Enemy quitte un public conquis.

Toutes les photos de la soirée sont ci-dessous.

nb: je n’ai mallheureusement pas pu assister à la première partie, raison pour laquelle je n’en fais pas état

Remerciements : l’équipe du Rocher de Palmer

Setlist

The World Is Yours
Ravenous
Stolen Life
War Eternal
My Apocalypse
The Race
You Will Know My Name
Under Black Flags We March
Dead Eyes See No Future
The Eagle Flies Alone
First Day in Hell
Saturnine
As the Pages Burn
No Gods, No Masters
Dead Bury Their Dead
We Will Rise
Avalanche
Guitar Solo
Snow Bound
Nemesis
Fields of Desolation

Credits photos @ Fabien (tous droits réservés) cliquez pour agrandir

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.