« J’ai l’impression que Trepalium allie ce que je faisais avant et ce que je fais maintenant » Interview de Renato, le nouveau chanteur de Trepalium

Trepalium, comme les autres membres fondateurs de la Klonosphère, a vu ses membres s’épanouir dans de multiples projets aux succès grandissants. Sylvain, le batteur, tourne aujourd’hui avec Igorrr, l’opéra-metal-techno. Harun sort un nouvel opus de Step in Fluid, son projet rock-jazz-fusion en 2019. Et ce n’est plus un secret pour grand monde, KK le chanteur historique des poitevins a quitté le groupe pour swinguer dans son projet Grim reaper ride. Il est temps de rencontrer Renato,le nouveau chanteur d’un des groupes les plus passionnants de la planète metal française. D’autant qu’avec sa nouvelle mouture, le groupe se produira au Hellfest 2019.

Entretien avec Renato, le nouveau chanteur de Trepalium

Je te laisse te présenter

Je m’appelle Renato, chanteur de Flayed, groupe de hard rock d’Isère, et j’ai été chanteur du groupe de Stoner, God Damn qui a tournée pendant presque 15 ans.

C’est en tournant que j’ai rencontré Trepalium car on a partagé la scène à de nombreuses reprises. Alors qu’il était à la recherche de chanteur, ce que je ne savais même pas, Harun m’a passé un coup de fil pour savoir si cela m’intéressait, et je lui ai dit qu’effectivement j’étais intéressé. Mais ils ont voulu avoir plusieurs possibilités, ils ont donc lancé des auditions, et ils ont reçu tout un tas de candidats, et il s’est trouvé que je suis resté en dernier.

Vous en êtes du nouvel album ?

Il sortira en 2019 mais on n’a pas encore de dates, vu les agendas de tout le monde. Entre Igorrr, Step in Fluid et Flayed, c’est vrai que c’est compliqué de nous organiser. Et vu que tout le monde est toujours vers Poitiers, je suis le plus éloigné géographiquement. Je viens d’Ardèche, ce n’est pas le plus simple pour répéter.

As-tu participé à l’écriture de l’album ?

Dans l’écriture instrumentale, absolument pas. Harun fait le gros du boulot, et sait très bien écrire de bons morceaux, donc on lui laisse complètement cette tâche. Je m’occupe des lignes de chants et des paroles.

Comme faisait Kk ?

Exactement. Harun t’envoie régulièrement des morceaux, tu le travailles et on passe au suivant.

C’est un album entier cette fois-ci, pas comme l’ep Voodoo Moonshine ?

Là, il y a sept titres. Ce n’est pas un Ep, c’est un mini-album ou un album court, comme tu préfères l’appeler. Harun aime bien que tout soit cohérent et concentré. Il a toujours en tête l’organisation de l’album, donc il écrit les morceaux qui correspondent à l’esprit qu’il veut lui insuffler. Et puis moi j’adore les albums courts, car j’aime bien remettre ‘play’ une deuxième fois à la fin d’un album quand il me plaît. Et c’est toujours du groove, avec des arrangements de cuivre et de piano donc musicalement, les fans ne seront pas déstabilisés.

Cela aurait pu être un album chanté par Kk, la seule chose qui va changer, c’est la vitrine, ma personne, car effectivement je ne chante pas de death metal car je n’excelle pas là-dedans. Là-dessus, ça risque de changer un peu, cela va perturber certains mais cela risque de plaire à plein d’autres aussi. J’ai hâte de faire entendre ça. Il y a plein d’anciens morceau que j’ai réadapté mais ils sont à peine changés car je te mens un peu quand je te dis que je ne sais pas chanter du death metal (sourire), ces titres ne changeront pas beaucoup. J’ai fait mes armes dans le metal, et Trepalium c’est l’aubaine pour récrier un peu. C’est surtout sur les nouveaux titres que tout va se jouer. Avec mon groupe God Damn, on faisait du stoner-metal, on était dans Down et Pantera, finalement on n’est pas si loin du groove actuel de Trepalium. J’ai l’impression que Trepalium allie ce que je faisais avant et ce que je fais maintenant.

 

 

 

 

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.