[ Chronique ] INSANITY ALERT – 666-Pack ( Season Of Mist )

Pour les fêtards invétérés que nous sommes, il est difficile de résister au pouvoir attractif du thrash, et plus particulièrement encore du crossover-thrash… C’est donc sans difficulté que nous nous sommes plongés dans le nouvel album des Autrichiens de INSANITY ALERT

Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins : le groupe donne à goûter tout ce à quoi on peut s’attendre avec ce type de musique. Il est la bande son parfaite pour déguster ce formidable sandwich triangle de 2h du mat’, avalé goulument sur l’autoroute entre deux gorgées de bière bon marché. L’album est aussi rapide qu’agressif, truffé de paroles loufoques sur fond de sauce piquante 80’s mais joué avec une attitude ’19. Dans sa panoplie délirante, le gang originaire d’Innsbruck amène donc une bonne dose d’humour, un soupçon de noirceur, des hymnes festifs et surtout ce fameux pack de six-six-six que nous avons bu jusqu’à la lie…

Mais la question se pose : à l’orée de l’année 2019, INSANITY ALERT pratiquant un « party thrash » très populaire auprès du public, comment alors ne pas tomber dans la facile comparaison avec les MUNICIPAL WASTE et consorts ?!

Et bien franchement, je ne vais pas essayer de répondre à cette question car clairement, le groupe s’en fout et nous aussi… Leur nouvel album est juste un fourre-tout de conneries et de thrash franchement bien foutu. Voilà !! Alors pour votre gouverne : l’album comporte vingt et un titres, dont la moitié ne dure pas plus d’une minute, et dont beaucoup se réfèrent à la bière. En gros, il y a essentiellement trois types de morceaux : la parodie / cover, les délires ou non-sens, et enfin ceux qui ont une structure thrashisante réelle. Et ces trois types fonctionnent en symbiose et se complètent parfaitement pour former l’ensemble « 666-Pack ».

Nous, ce qu’on aime c’est la symphonie de languettes et de canettes craquantes qui ouvre l’album. C’est aussi des titres qui cassent les dents et qui font taper du pied comme « The Body of The Christ Is The Parasite », « All Mosh / No Brain » ou encore « I Come / I Fuck Shit Up / I Live ». De même, on s’engouffre sans problème dans les bonnes vieilles rengaines que sont « Demons Get Out », « One-Eye Is King » et la groovy « A Skullcrushin’ Good Time ». Et enfin, on prend du plaisir sur les blagues de « Saturday Grind Fever » qui reprend les BEE GEES, ou « Two Joints » qui s’amuse de SUBLIME… Au final, il n’y a pas grand chose à dire, à re-dire ou à jeter ( hormis les cannettes vides ), on ressort de cet album grandit et plus mature, dans sa tête comme dans son corps…

Mais non, je déconne !! On en ressort avec un sentiment écrasant et invasif, une envie tout envoyer balader, de mosher et de faire une Fête qui ne finira que le lendemain midi ( au minimum ) car INSANITY ALERT est clairement 200% fête et fun… Et après tout, il n’y a pas de mal à se faire du bien, il n’y a pas de mal à avoir envie de se vautrer et de se gausser en s’injectant une énorme dose de plaisir et thrash !! 

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.