Live report – SOULFLY ✦ NOTHING FROM NO ONE ✦400 The Cat, Montpellier, Secret Place 20 juillet 2018

La tête d’affiche de ce vendredi soir d’été caniculaire est bien le légendaire MAX CAVALERA, revenu avec SOULFY secoué la fournaise sudiste.

Il semble que l’évolution de la carrière de Soulfly semble poser quelques problèmes aux nostalgiques de l’époque « Roots ». OK, du haut de ses 47 ans, Max n’est évidemment plus le même homme qu’en 1996. L’homme affiche un embonpoint grandissant et se repose depuis des années sur son guitariste Marc Rizzo. Et ce soir là, à la Secret Place, après l’ouverture de la soirée par les montpelliérains de NOTHING FROM NO ONE dont nous avions dit le plus grand bien lors de notre report de leur concert avec MALEVOLENCE en avril, Max relève encore une fois le défi de faire face à une certaine presse qui lui est hostile.

NOTHING FROM NO ONE

Juste entre les deux, on notera la présence d’une belle surprise venue du Gard, 400 The Cat, une mélange très réussie de post-metal et  de rock. Encore un groupe inclassable à la frontière de trop de genres distincts, me direz-vous ? Et pourtant, il offre la parfaite équation entre toutes leurs influences, avec en prime un esprit hardcore et grunge qui laissent le charme opéré rapidement et durablement, avec en prime une furieuse envie de les revoir, avec plus d’attention. A classer donc dans les affaires à suivre, croyez-nous.

 

Le nuage de sueur tropical installé dans l’accueillante Secret Place par ces deux premières parties de qualité, on était prêt à prendre ‘Frontline’  le titre d’ouverture en pleine poire : extrait de Dark Ages, le 5ème album de Soufly marquant le retour aux mélanges thrash hardcore de ‘Chaos A.D’. Alors sans doute que son public, vieillissant de même que notre star, oublie ses problèmes de calvities naissantes et de bidons bedonnants pour headbanger à l’unisson sur ses break de tueur.  On revient une année encore en arrière, en 2004, avec le titre ‘Prophecy’ et ses rythmes sauvages de batterie. Oui il faut aimer les percussions tribales et le groove jumpisant pour apprécier ce concert mais pourquoi résister quand Max enchaîne ensuite ‘Fire’, issu du premier album éponyme et et ‘Porrada’, brûlot hardcore-metal et son refrain punk en portugais. Les légendaires solo de Marc Rizzo agrémentent le tout, et la tension et la chaleur  montent d’un cran quand on aperçoit le premier évanouissement dans le pit (on sortira un grand costaud à bout de bras, complètement dans les vapes). Le public s’extirpe régulièrement du pit pour aller se rafraîchir et boire un peu, mais tous les braves mosheur sont vite remplacés et le pogo n’est qu’une masse spongieuse de corps agglutinés en une masse saluant le gourou du metal brésilien par une danse frénétique en son honneur. Le mythe SEPULTURA n’est plus, il faut s’y faire, mais il redevient vivant le temps d’une soirée telle que celle-ci, car n’en déplaise à certains : Max est en grande forme, il sourit et il hurle à n’en plus finir, enchaîne les titres sans se plaindre d’une chaleur quasi insoutenable. La soirée va défiler à grande vitesse à coup de titres comme ‘Blood Fire War Hate’ ou encore ‘Rise of the Fallen‘. Puis arrive le nouveau titre ‘Summoning’ extrait du prochain album ‘Ritual‘ qui sortira en octobre chez Nuclear Blast. La fosse se liquide encore un peu plus de sueur mais répond, et ne s’essouffle pas. Toujours souriant, Max nous invite à célébrer ses 20 ans passés depuis la sortie du premier Soulfy en nous offrant les survitaminés « No Hope = No Fear », « No », et conclut par le mythique « Eye for an Eye ». Le pèlerinage tant attendu a eu lieu et Max a montré ce soir, son envie de ne pas s’arrêter, n’en déplaise aux vieux grincheux.

Tous nos remerciements à l’équipe de la Secret Place et à Geoffrey.

http://tafproduction.blogspot.fr/

SEE YOU IN THE PIT #8
Jeudi 08 aout – Secret Place -20h
NERVOSA Brazil ; São Paulo. Genre : Thrash Metal
ALTERED BEAST Thrash Métal – Béziers
SEKATOR Thrash Metal – Montpellier

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.