LIVE REPORT – MALEVOLENCE Metal – UK + ✦ NOTHING FROM NO ONE Hardcore – Montpellier- Mercredi 11 avril 2018 – Secret Place –

LIVE REPORT MALEVOLENCE Metal – UK NOTHING FROM NO ONE Hardcore – Montpellier- Mercredi 11 avril 2018 – Secret Place –

Nohing From No One

En octobre dernier, nous avions déjà salué la qualité de l’album The Painfull Truth des montpelliérains de Nothing From No One. Avec un hardcore aussi efficace sur disque, nous ne pouvions être déçu par leur prestation, tant l’efficacité immédiate de leurs riff fait mouche. Bâtissant un véritable mur de son, les locaux de l’étape nous préparent à une soirée sous l’obédience du hardcore métallisé mélangé au phrasé hargneux issu du franc parlé de la rue, idéal pour crier sa haine du système. Non, Montpellier n’est pas seulement la ville des bords de plage ensoleillés prise d’assaut chaque été par des hordes de corps adipeux et huilés de crème solaire. Elle est aussi celle d’un son hardcore qui sait se défendre comme un ptibull dans l’arène. A l’écoute de leur mi-tempo lourd tellurique et plein de férocité, notre chroniqueur en titre Seb’ nous confiait «qu’Hatebreed pouvait aller se rhabiller. » Les veinards qui avaient décidé de faire le déplacement à la Secret Place auront pu juger sur place car l’objectivité en matière de report-live comme en chronique est une notion très subtile, nous l’avouerons.

Malevolence

Le pit où Malevolence allait se produire ayant été chauffé à blanc par Nothing From No one, nous étions prêt à parier nos goûter de Choco Bn que les anglais allaient mettre tout le monde d’accord avec leur hardcore mûrement réfléchi. Car oui, on ne vous le cachera pas Malevolence ce n’est pas que du hardcore façon terre brûlée et vas-y qu’on écrase tout sur le passage. La subtilité dans le hardcore ? Oui, bien sûr, et elle est cachée dans leur petit guitariste soliste. Seul chevelu de la bande et arborant ce soir-là un magnifique t-shirt de Death du regretté Schuldiner, ce grand monsieur présente une panel de compétences et goûts musicaux bien plus étendu que la moyenne. Josh Baines, tel est son nom, a aligné ses multiples influences dans son jeu ; allant de Pantera à Biohazard,  en passant par Life of Agony et Lamb of God sans sourciller. Et quand l’autre guitariste Konana Hall utilise sa grosse voix de centaure pour imiter Kirk Windstein de Crowbar : la guillotine est tombée sur notre nuque et nous voilà à headbanguer sans réfléchir. Le finish sur ‘Self Supremacy’ achèvera de nous convaincre que nous avions bien fait de faire le déplacement ce soir-là !

Tous nos remerciements à l’équipe de la Secret Place et à Geoffrey.

http://tafproduction.blogspot.fr/

Prochain concert :

HAVOK, Darkest Hour, Cephalic Carnage et Harlott à la Secret Place de Montpellier, le samedi 21 avril.

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.