INTERVIEW d’ENSIFERUM : « Je trouve que l’on a un plutôt bon service client chez ENSIFERUM… »

Lors du passage d’ENSIFERUM à Paris, le 1er Octobre dernier ( cf. notre report ), nous avons eu la chance de discuter un peu avec Sami Hinkka, le bassiste/chanteur. L’artiste nous en a dit un peu plus sur leur dernier album, « Two Paths » mais aussi sur ses influences et l’avenir du groupe. ( L’entretien a été réalisé à La Machine du Moulin Rouge avant le show ).

Julius : Votre album est sorti il y a deux semaines maintenant quels ont été les premières réactions ?? En êtes-vous satisfait ?

Sami : Pour le moment les réactions sont très bonnes. Comme tu le sais, nous avons essayé de faire quelque chose de différent sur cet album… La manière dont nous l’avons enregistré, notre méthode de travail en studio etc… et nous sommes extrêmement satisfaits du résultat. Pour nous, c’est le meilleur album que l’on ait jamais produit, c’est d’ailleurs un peu le but de chaque album en fait sinon ce serait plutôt bizarre… Après, au niveau des charts on voit qu’au bout de la deuxième semaine, on est dans le top 10 des ventes en Allemagne, on est 4ème chez nous en Finlande, juste devant deux trucs pop et un petit groupe appelé « FOO FIGHTERS »… ( rires ) Dans le reste du monde c’est très bon aussi. Ce soir, le show est sold-out, je crois que c’est la meilleur retour que l’on puisse avoir. Je dirai même plus, le meilleur c’est quand on joue nos nouveaux titres et que le public devient dingue, nos fans connaissent déjà les paroles par coeur et ils les chantent aussi fort que nous alors que l’album est sorti il y a à peine deux semaines, c’est ça le meilleur pour nous.

C’est le premier album avec Netta en tant que membre permanent du groupe, que vous a-t-elle apporté ? A-t-elle beaucoup contribué à la composition ou le fera-t-elle dans l’avenir ?

Oui, en effet, elle a beaucoup apporté au groupe. Ça a d’ailleurs été assez simple de l’intégrer vu qu’elle jouait déjà avec nous en live depuis quelques années et puis au final on se connait depuis longtemps. Je l’ai personnellement rencontré en 2008 alors qu’elle jouait encore dans TURISAS… Vu tout le talent musical qu’elle a, ça a été d’autant plus facile et intéressant pour nous d’en faire un membre à part entière du groupe.

Au niveau de la composition, elle a aussi participé activement, elle nous a clairement apporté un regard différent. Netta est une musicienne accomplie qui a pratiqué et pratique pléthore de styles, elle n’est pas enfermée dans le métal. Nous avions déjà des titres plus ou moins prêts lorsqu’elle a intégré le groupe, alors nous lui avons dit : «  Viens répéter, donne ton avis, amène tes idées » car ENSIFERUM a une politique : tout doit être tenté, tout doit être essayé, chaque idée peut être intéressante aussi folle soit-elle. Nous pourrons toujours l’arranger pour en faire ce que nous voulons, mais nous devons faire ce travail de groupe, discuter, débattre, échanger. C’est ça la beauté de notre style de composition, tout le monde a la parole.

C’est donc un véritable travail d’équipe… 

C’est exactement ça et c’est aussi ce qui fait que cela prend du temps pour nous de composer. Il y a des fois où nous passons la moitié du temps, voire la répét’ entière à débattre et analyser certains riffs, certaines parties etc… Au lieu de jouer !! Mais c’est plutôt motivant et beau, je trouve. On se connait tous depuis suffisament longtemps , on connait les réactions de chacun, les bons et les mauvais côtés et pourtant on fonctionne toujours comme ça, dans une forme de respect des idées et des autres, c’est beau je trouve.

Vous vous êtes essayé pas mal de nouvelles choses sur « Two Paths », notamment sur les voix, comment vous sont venues ces idées et pourquoi ?? 

Il y a toujours eu différents types de voix chez ENSIFERUM. Des voix claires, des voix criées et même des voix féminines, et ce depuis notre premier album.

Oui mais pas cette manière là…

En effet, c’est un peu différent, c’est vrai. Mais c’est venu assez naturellement en fait, ça a été, c’est quelque chose de normal pour nous.

Aviez-vous envie d’une réelle évolution de votre musique ?

Non, nous faisons ce qui nous parait être bien et bon musicalement, il n’y a rien d’intentionnel là dedans. La preuve ! Sur l’album nous avons même mis deux versions de certains titres, une avec les voix claires et l’autre avec les voix plus agressives. Je chante « God Is Dead » et Markus ( guitare/chant ) s’est chargé de « Don’t You Say » parce que ils ont été créés ainsi.

Mais cela n’enlève rien au talent de Petri ( guitare / chant ), sa voix est excellente et surtout il est fantastique en studio. Il a besoin d’à peine deux ou trois prises et c’est dans la boîte. Il a une énergie dans la voix qui tranche vraiment et donc nous avons décidé de garder les deux versions de ces titres et de les proposer à nos fans. Comme ça si vous n’êtes pas satisfaits des versions avec les voix claires, vous avez celle plus agressives où Petri chante. Je trouve que l’on a un plutôt bon service client chez ENSIFERUM… (rires)

Ces différents types de chant vont-ils être difficile à mettre en place sur scène ? Avez-vous pensé à cela lors de la composition et de l’enregistrement??

Nooooon! tu sais toutes les chansons de l’album ont été jouées avant d’être enregistrées dans les conditions d’un live. Elles devaient être jouable pour nous. Par exemple, sur nos anciens albums, il y avait des chansons vraiment longues avec des grands passages aux claviers et autres samples qui, du coup, sont très compliquées à mettre en place en live et dans une set-list car on a souvent un temps de jeu assez limité. Lorsque tu joues en festivals, tu n’as souvent que 45 minutes ou maximum une heure. Dans ces cas là c’est assez compliqué de proposer un titre de 15 minutes. Mais ce soir, nous sommes en tête d’affiche donc il n’y a pas vraiment de règles, je pense qu’on va jouer 1H30/1H45 cela dépendra du public mais je sais que Paris est complètement dingue à chaque fois…

Avez-vous un peu peur des réactions du public par rapport à ses chants clairs ?

Non pas du tout, d’ailleurs c’est assez marrant que tu dises cela car lorsqu’on a fait notre set-list, on a hésité dans un premier temps à jouer « Two Paths » dans son intégralité. Puis on a fait marche arrière car même si on est très fiers de nos nouveaux titres, on s’est mis à la place d’un fan d’ENSIFERUM. Par exemple, je suis un gros fan de MAIDEN, et il y a quelques années de cela durant la tournée pour l’album « A Matter of Life and Death », le groupe jouait l’album en intégralité et puis genre deux vieux titres à la fin… c’était vraiment bizarre je trouve, beaucoup de fans restaient sur leur faim. J’adore nos nouveaux titres mais je ne veux pas saouler les fans avec. On va tourner pour ce nouvel album pendant quasiment deux ans donc on aura largement le temps de le jouer en entier, de voir quels titres marchent le mieux et de changer notre set-list en conséquence. Je pense que les gens ont envie de voir ENSIFERUM en entier, il faut que l’on reste intéressants, que l’on propose dans notre show avec du vieux comme du neuf.

On ressent beaucoup d’influences différentes sur cet album, le terme « Two Paths » y prends tout son sens et est très approprié je trouve. Selon toi, est-ce le début d’une nouvelle ère pour ENSIFERUM ?? 

Je ne peux pas trop dire en fait, le futur est encore très… brumeux disons !! Nous sommes déjà très heureux de ses nouveaux titres, ils sont le reflet de ce que nous sommes actuellement, le prochain album sera forcément un peu différent, ce sera autre chose vu qu’il sera le reflet de ce que nous serons à ce moment là, on va forcément évoluer, même si on restera metal.

J’adore SLAYER ou AC/DC, ce n’est donc pas vraiment une critique, mais je ne peux pas être comme eux. Si ils sortaient rien qu’un album acoustique, ce serait vraiment bizarre alors j’imagine un passage reggae ou disco, ce serait super bizarre !! Mais nous, on s’en fout, on veut avancer, essayer de nouvelles choses, c’est naturel chez nous. Se répéter serait justement bizarre.

Je parlais d’influences, du coup quels sont vos principales influences en général et sur « Two Paths » en particulier ?

Personnellement, je dirais tout les vieux trucs en général, indifférement. Je ratisse assez large en fait, d’AMORPHIS aux RED HOT CHILI PEPPERS, j’aime le vieux jazz, j’aime les B.O. de films etc… C’est très large ! Mais je pense aussi qu’il ne faut pas qu’écouter différents styles et c’est ce que je dis régulièrement, quand tu peux, il faut aussi que tu en joues. Même si cela n’est pas une compétition en soi, ça t’amélioreras, ça te rendras meilleur en tant que musicien et ça t’ouvriras de nouvelles portes, de nouveaux horizons artistiques.

Quand j’étais ado, j’ai joué dans tout un tas de groupe, des groupes de pop, de funk, de métal etc… Et pleins d’autres trucs vraiment louches. Par exemple, je me rappelle avoir joué dans un groupe de « downsample », avec des claviers et tout les trucs électroniques, on jouait dans les afters, à partir de 4h du matin. Je trouvais au départ cette musique très minimaliste et donc en tant que bassiste je pensais que cela ne serait pas très intéressant, mais après avoir analysé en détail cette musique, j’ai commencé à apprécier et à apprendre de ce style. Si tu prends l’exemple de Netta dont on parlait tout à l’heure, c’est très facile de communiquer avec elle car elle est ouverte, elle joue de tout les styles et elle a une culture musicale solide. Tu peux lui dire joue moi ce riff en tango ou en disco, elle saura le faire.

Je sais que c’est toi qui écrit les textes, peux tu nous en parler un peu, de quoi traite « Two Paths » ?

Déjà, ce n’est pas un concept album. Et je ne pense pas que l’on fera un concept album un jour car j’écris vraiment au fur et à mesure que l’on compose les titres et non pas tout d’un bloc. Par exemple, la première démo de « I Will Never Kneel » a été faite il y a 7 ans… Après, l’idée principale de « Two Paths » reste quand même la notion de « choix », de « croisée », cela peut parler des décisions importantes de la vie, comme des petites décisions du quotidien, elles ont forcément un impact sur toi et sur les autres. De même qu’une petite décision même insignifiante peut avoir un énorme impact dans le futur, c’est l’effet papillon en somme et j’ai tout un tas d’exemple à te donner si tu le souhaites. Mais attention, ces décisions impactent sur ta vie mais les conséquences n’en sont pas toujours désastreuses, ce n’est pas obligatoirement dramatique ou triste, il y aussi pleins de belles choses qui découlent des choix que nous faisons.

Lorsque tu écris tes textes, fais-tu lien avec des choses de ta vie ou c’est juste un truc qui te vient comme ça ??

Oui toujours, forcément ! mais ce ne sont pas obligatoirement des choses qui me sont arrivées à moi mais cela peut être des choses qui sont arrivées à des amis, de la famille ou des connaissances… Il y a toujours une connexion.

Je sais qu’avec l’album, il y a un DVD d’un des shows acoustiques que vous avez donné l’année dernière je crois, pensez-vous continuer ce genre de prestations en Europe ou ailleurs  ? 

Oui ce serait fantastique, on en parlait depuis très longtemps de faire des shows acoustiques mais il fallait trouver le temps pour… Et l’année dernière, nous avons une petite période creuse alors on s’y est mis. Ça nous a pris quelques semaines pour ré-arranger certains titres et créer une set-list puis on a commencé à jouer devant un public. C’était vraiment une expérience très fun, on a vu des gens qui nous suivent depuis longtemps tout comme des gens qui ne nous avaient jamais vu, c’était très cool, l’énergie était un peu différente même si l’ambiance n’était pas du tout aux ballades. On a vu le public sauter, chanter avec nous voire même slammer !! On a adoré et on espère vraiment que ce DVD va convaincre les promoteurs et les festivals afin de nous faire aussi jouer en acoustique. Bon évidemment, pas maintenant car nous allons nous concentrer sur la tournée « Two Paths » mais dans l’avenir pourquoi pas…

Merci beaucoup, un dernier mot??

Écoutez « Two Paths », profitez de la vie et ne vous inquiétez pas, on reviendra par chez vous, je pense au printemps…

Des festivals cet été peut-être ??

J’en suis certain !! La France est un pays spécial et important pour nous, il y a une véritable énergie.

 

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.