BETRAYING THE MARTYRS – The Resilient ( Sumerian Records ) note : death/core

Décrié, traîné dans la boue ou encensé voire « déifié », voilà ce qui ressort immédiatement lorsqu’on se penche un peu sur le cas BETRAYING THE MARTYRS. On peut en tout cas sans sourciller dire que ce sextuor parisien sait faire parler de lui, et qu’on l’aime ou qu’on le haïsse, le groupe persévère, travaille, revient à chaque fois avec du matériel tout beau tout neuf sans se soucier pour le moins du monde des nombreux polémistes qui gravitent autour de lui.

Je me dois de vous l’avouer d’emblée : ce n’est pas du tout mon style de prédilection. En effet, cet hybride parfois incongru de metalcore et de death metal que l’on nomme globalement deathcore, par son fort taux de redondance, finit par m’agacer. Ayant déjà fait mes armes sur des groupes phares comme SUICIDE SILENCE, DESPISED ICON ou encore JOB FOR A COWBOY, je ne sais alors trop quoi penser d’un énième groupe de deathcore… celui-là est français et « mélodique » me souffle-t-on… Mais quand bien même il a réussi, à force de travail, à se tailler une place sur la scène hexagonale et européenne, qu’attendre d’un groupe de deathcore en 2017 ?? Style plus ou moins essoufflé, éprouvé et globalement en perte de vitesse…

Au menu, je retrouve foncièrement la même formule magique appliquée depuis 2008 et la création du groupe.Le combo blast beats/ruptures, breakdowns sous accordés, la dualité chant guttural/chant clair un brin mielleux, quelques éléments électro-symphoniques pour le côté grandiloquent/orchestral et des mélodies ou soli se rapprochant du métal progressif… Rien de nouveau donc sous le soleil des martyrs mais le tout reste extrêmement abouti et cohérent, plus mature. L’album s’écoute franchement bien si on aime le style et la qualité du son est quasi irréprochable même si un peu trop « clinique » et travaillée selon moi. Niveau influences je ressens dans la voix gutturale un petit quelque chose de WHITECHAPEL et musicalement un peu de WINDS OF PLAGUE pour le côté clavier mélo-sympho. L’album est complet, efficace, varié mais homogène. On passe par toutes « les émotions », des titres plus mélos comme « Won’t Back Down » au plus brutaux « Lost For Word » avec ses chœurs « liturgiques » tout en puissance ou encore les breakdowns de « (Dis)Connected », la très mélodique « Wide Awake » qui clôture l’album et j’en passe…

En bref, cet album conviendra aux fans et aux ouverts d’esprit de la sphère métal, ceux que le côté mainstream émo-mielleux ne rebute pas. Dans ce cas là, oui, c’est un bon album, bien écrit, bien produit, avec des tubes qui risquent de faire bouger les foules. Après personnellement, quand je vois la qualité, l’investissement et la technicité des musiciens de BETRAYING THE MARTYRS, je ne leur souhaite que du bonheur ou alors un revirement soudain qui leur fera comprendre que les suiveurs ne deviennent pas des leaders et que plonger au plus profond de soi pour trouver son essence, approfondir sa musique, la rendre plus rugueuse que lisse, plus fougueuse qu’aséptisée et se détacher des soucis stylistiques et des influences pour mieux faire décoller son art ne peut être que bénéfique. Car BTM ce n’est pas mauvais c’est juste « trop » ou un « déjà vu » et ça ne colle pas vraiment avec mes goûts. Je suis tout de même assez curieux du rendu live. Je les attendrais donc de pied ferme au Hellfest 2017 où je l’espère ils viendront fièrement défendre leurs couleurs.

 

 

 

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.