CULT OF LUNA & JULIE CHRISTMAS – Mariner ( Indie Recordings )

Cult-of-Luna-and-Julie-Christmas-Mariner

À la fin de Vertikal (2013), CULT OF LUNA nous avait laissé, abasourdis, tremblotants dans la dureté froide et mécanique des grands ensembles urbano-industriels. Il aura fallu attendre trois longues années pour que les suédois refassent surface pour cette collaboration inédite avec la chanteuse noise-rock JULIE CHRISTMAS (MADE OUT OF BABIES, BATTLE OF MICE) et autant le dire dès le départ, on ne pouvait espérer mieux !

Musicalement, le groupe ne se réinvente pas  mais peint sous nos yeux (et nos oreilles) un tableau un temps soit peu différent. Clairement tourné vers les cieux, le groupe nous embarque ici dans un voyage cosmique intersidéral, les musiciens tels des marins d’un autre temps y explorent l’immensité de l’espace, ce vide méconnu et parfois effrayant, cherchant « les réponses » qu’ils n’avaient pas trouvé dans l’âpreté industrielle de « Vertikal ». « Mariner » se présente comme une symphonie post-metal à deux voix , se parlant, se répondant, s’entremêlant, se complétant sur des pièces d’une durée moyenne d’une dizaine de minutes. Les voix de Johannes Persson y sont toujours aussi dures et tranchantes alors que celles de la géniale Julie Christmas se font tantôt mélodiques et cristallines à la limite d’une BJORK ou autres COCOROSIE tantôt plus agressives avec au final une vraie cohérence dans l’œuvre.

L’album débute sur « A Greater Call », publié il y a déjà quelques semaines sur les réseaux sociaux et qui se ressent comme « un prélude à la tempête », il fait le lien entre la ville et le vide au-dessus. On ne peine pas à s’imaginer marchant jusqu’au navire céleste, saisi par l’excitation et pétri d’incertitudes. On est comme happé par ces mélodies nébuleuses, comme une dernière inspiration avant le décollage et on laisse derrière soi une planète mourante, le seul espoir étant désormais au-dessus, c’est là que le voyage commence. Les autres titres s’accordent sur ce thème très « spatial » et font clairement mouche. On découvre alors l’ampleur de « Mariner » et on se prend une baffe que dis-je, un monolithe en pleine gueule. De « The Wreck Of S.S. Needle » et la performance vocale de Julie Christmas entre hurlements et voix fluettes à l’hypnotique « Cygnus » qui clôture l’album dans un délire mystique avec son riff tournoyant et son enchevêtrement vocal, on est totalement immergé presque submergé par le concept et la musique du groupe.  Ces ambiances éthérées, la maîtrise dans la composition de CULT OF LUNA et la portée émotionnelle du chant de Madame Christmas font de « Mariner » un voyage, un vrai, l’histoire d’une collaboration qui frôle le chef-d’œuvre. CULT OF LUNA cherchait « des réponses » dans l’espace et l’infini, il les a trouvé avec JULIE CHRISTMAS… un album tout simplement magnifique qu’on espère les voir interpréter sur scène au moins une fois.

Pour rappel CULT OF LUNA passera par chez nous pour deux dates au mois d’Avril :

Le 12.04.16 – La Gaité Lyrique à Paris et le 13.04.16 – Le Grand Mix à Tourcoing.

 

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.