SUNN O))) – Kannon (Southern Lord)

folder

À la manière d’un Jean-Claude Bourret ou d’un Pierre Bellemare, j’aime les P.A.N. (Phénomènes Atmosphériques Non Identifiés pour les novices) et quand j’en trouve, j’étudie l’objet…

Aujourd’hui je me penche sur « Kannon » de SUNN O))) et en terme de phénomène, on peut dire qu’on est dans le vif du sujet avec ce Drone Métal froid et « monocorde ». « Kannon » se résume en 33 minutes de « musique » ou plutôt « une sorte de son» lourd et lent, une ambiance ténébreuse faite de longues plages de guitares bourdonnantes, de larsens et d’effets créant une véritable atmosphère sonore oppressante…

Pas de révolution donc pour ce projet expérimental qui s’est construit et conceptualisé autour de deux personnalités, Stephen O’Malley (BURNING WITCH, KHANATE) et Greg Anderson (GOATSNAKE). Voilà ce qu’est SUNN O))), une entité « malsaine », menée par deux garçons certainement pas très sains d’esprit entourés de mecs qui ont la réputation de l’être encore moins. À l’image d’Attila Csihar (chanteur des « sulfureux » MAYHEM) prêtant, une fois de plus, sa voix tantôt « liturgique » tantôt torturée et renforçant ainsi la noirceur et la froideur de l’œuvre.

« Kannon » plonge l’auditeur dans une espèce de monde cauchemardesque, la bande originale idéale pour une maison hantée, mais pas celle de la foire du trône genre araignée en plastoque et Gérard, le fils du patron, déguisé en momie de carnaval. Non, la vraie maison hantée, celle qui vous angoisse, qui fout la chair de poule ou les chocottes comme on disait en CE2 et qui ferait suffoquer Stephen King en personne.

Le principal problème avec le Drone de SUNN O))) c’est que c’est très difficilement appréhendable pour le commun des mortels, pour le coté « non musical » justement mais c’est un vrai régal pour les fans d’ambiant et de musique avant-gardiste… De plus, la vraie expérience SUNN O))) ne peut se vivre qu’en live, là où justement le son impacte sur les corps et les esprits ou pourquoi pas, éventuellement, seul, éclairé de candélabres lors d’une longue, très longue nuit d’hiver… « Kannon » s’ajoute donc logiquement à la liste des P.I. (phénomènes inexpliqués) observables dans les cieux sombres et opaques du duo seattlïen.

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.